Définition d’une chute de cheveu

Nos cheveux sont  une structure vivante qui subit un cycle en  3 phases régulièrement tout au long de la vie et qui est sous la dépendance de facteurs hormonaux. Au cours d’une vie chaque follicule va assurer environ une vingtaine de cycles.

Le cycle pilaire se divise en 3 phases :

la phase anagène qui est la période de croissance du cheveu, celle-ci peut durer de 2 à 7 ans, la moyenne étant 3 ans, cette période est rallongée sous l’effet des estrogènes et raccourcie par les androgènes. La croissance d’un cheveu est de 1 cm par mois en moyenne. Environ 85 à 90% des cheveux de notre cuir chevelu sont dans cette phase de croissance.

la phase catagène, c’est la période où la croissance des cheveux s’arrête, celle-ci dure environ 2 à 3  semaines. Durant cette phase le milieu du cheveu se rétrécit et la base prend la forme d’un “club” de golf. Environ 1 à 2% des cheveux  de notre cuir chevelu sont dans cette période

la phase télogène, il s’agit d’une phase de repos pour nos cheveux, environ 10 à 15% des cheveux  de notre cuir chevelu sont dans cette période de repos. Les cheveux ne vont plus pousser pendant 3 à 4 mois. Le bulbe du cheveu va se détacher de la papille qui est à la base du follicule pilaire. Un nouveau cheveu va commencer à pousser à partir de la papille et expulser l’ancien cheveu. C’est ainsi qu’une chute de cheveu normale et physiologique  peut atteindre 100 cheveux par jour sans que cela soit inquiétant. Lorsqu’un cheveu en phase télogène tombe, il est normal qu’il ait à la base un “gonflement blanchâtre” que beaucoup de personnes vont confondre avec la papille qui fabrique le cheveu, mais la structure qui fabrique le cheveu elle reste bien en place et ne tombe pas.

Toute chute de cheveu supérieure à 100 par jour doit être considérée comme anormale et vous pousser à consulter un médecin afin d’en déterminer la cause.

Causes de la chute de cheveux

Il existe des causes localisées et des causes diffuses

Les causes localisées

Une chute de cheveu localisée va entrainer des zones localisées de calvitie ou alopécie sous forme de plaques ou “trous”.

Elles nécessitent la plupart du du temps un diagnostic précis, car elles sont souvent révélatrices d’une maladie dermatologique du cuir chevelu.

Les causes peuvent être infectieuses comme la teigne, une syphilis secondaire…

Des causes auto-immunes comme la sclérodermie, le lupus ou bien due à une alopecia areata ou pelade. Elles peuvent provoquer des zones de calvities par plaques qui peuvent s’étendre sur tout le cuir chevelu.

Plus rarement elles sont d’origine cancéreuse au niveau de la peau du cuir chevelu.

Des maladies du cuir chevelu appelées alopécies cicatricielles comme le lichen plan, l’alopécie fibrosante frontale  peuvent entrainer une chute de cheveu localisée. Il est nécessaire de faire une biopsie du cuir chevelu afin d’avoir un diagnostic précis.

Un traumatisme avec ou sans cicatrice peut aussi en être la cause

La manie de se tirer les cheveux ou trichotillomanie ainsi que des coiffures avec une traction excessive des cheveux

Les causes diffuses

Une chute de cheveu diffuse peut aboutir à une calvitie sur une région étendue du cuir chevelu comme les golfes , la tonsure ou tout le sommet de la tête et plus rarement l’ensemble du cuir chevelu.

La principale cause de la chute de cheveux  est l’alopécie androgénétique. Celle-ci peut affecter aussi bien les hommes que les femmes. La prévalence chez les hommes de 18 à 29 ans est de 12% et de 50% après l’age de 40 ans,  les femmes sont affectées dans 17% des cas entre 30 et 49 ans et ce pourcentage augmente à 25% après la ménopause. Cette chute  de cheveux évolue presque toujours vers une calvitie définitive plus ou moins sévère.

ÉVOLUTION DE L’ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE CHEZ L’HOMME

calvitie classification

De nombreux médicaments peuvent être responsables d’ une chute de cheveux qui peut provoquer une calvitie définitive en fonction de la durée du traitement. Parmi ceux-ci on peut citer les androgènes, la cortisone, et les progestatifs à action androgénique chez les femmes.Il existe aussi de très nombreux médicaments qui peuvent entraîner une chute de cheveux comme les chimiothérapies et bien d’autres mais qui est réversible à l’arrêt du traitement.

Les maladies endocriniennes sont une cause assez fréquente de chute de cheveux avec affinement du cheveu et diminution de la densité. La glande la plus souvent en cause est la thyroïde et plus rarement les glandes surrénales ou hypophysaire.

Il ne faut pas oublier aussi les carences en minéraux et en particulier le fer, très fréquent chez les femmes mais aussi le zinc et la vitamine B12.

La chute de cheveu aigue

De très nombreux médicaments peuvent provoquer une chute de cheveu aigue comme les chimiothérapies  et la plupart du temps réversible à l’arrêt du traitement. La cause est facilement identifiable et il suffira de stopper ou de modifier le traitement si cela est possible.

Les intoxications avec des métaux lourds toxiques et des pesticides peuvent aussi être une cause de chute aigue de cheveux

La radiothérapie est aussi une cause de chute de cheveu qui peut être irréversible.

L’effluvium télogène : c’est une cause fréquente chez les femmes,  il s’agit d’une chute de cheveu brutale pouvant durer 3 à 4 mois. On l’observe fréquemment après l’accouchement, ou bien suite à un stress, choc affectif, traumatisme opératoire ou physique. Il se résout spontanément au bout de 6 mois.

Conclusion

Dans tous les cas d’une chute de cheveux supérieure à 100 cheveux par jour, vous devez réaliser une consultation spécialisée médicale afin d’écarter et dépister des maladies ou troubles pouvant provoquer cette chute de cheveux.

Plus le traitement est précoce et moins il y a de risques qu’une calvitie puisse s’étendre et deviennent plus grave surtout chez des patient(e) très jeunes.

PAGE ÉCRITE PAR LE Docteur Bertrand DUCROUX, médecin esthétique et anti-âge, titulaire d’un Diplôme Inter-Universitaire  de traitement de la calvitie